Nous recrutons un saisonnier expérimenté

Les deux Feuilles, ferme maraîchère péri-urbaine (ouest de Nantes), en AB sur 2,5 Ha, dont 1,3 Ha de légume diversifié en plein champs et 1300 m2 sous tunnels. 1,5 ETP. Débouchés : vente à la ferme et demi-gros (magasins bio et restauration collective) recherche :

Saisonnier en maraîchage bio diversifié

du 15/07 au 15/10/2020

Contrat TESA / 30H par semaine (le matin)

 

Missions :

  • Entretien des cultures : dernières plantations, binage, arrachage des cultures d'été sous serre ;

  • Récolte, conditionnement ;

  • Appui ponctuel aux travaux d'entretien du matériel et du site

Profil recherché :

  • Intérêt pour l'agronomie et la botanique

  • Bonne condition physique

  • Expérience, autonomie et sens des responsabilités

  • La conduite des engins agricoles est un plus.

1er contact par mail uniquement SVP: fumery.jb@gmail.com

 

→ envoyer CV et lettre de motivation


Consommateurs bio et locaux,

vous devez le savoir !

 

La FNSEA a fait enlever le droit de vote
du GAB44 à la CDOA

 
 
 
Les agriculteurs et agricultrices bio ont fait le choix de cultiver leurs champs et d’élever leurs animaux dans le respect de la Nature, sans artifice chimique. Et ça marche !
 
La preuve : ils représentent aujourd’hui 25% des fermes de Loire-Atlantique. (Un film a été tourné pour présenter ces 1000 visages de la Bio)

Le GAB44 (Groupement des agriculteurs bio) les représentent depuis 30 ans pour défendre leurs intérêts, porter ce projet d’une agriculture bio performante techniquement, économiquement, créant de l’emploi, attirant des jeunes paysans, préservant la qualité de l’eau, produisant des aliments bon pour la santé des consommateurs.

Fort de cette légitimité, le GAB44 avait, depuis mars 2019, la possibilité de s’exprimer et de voter au sein de la CDOA (Commission Départementale d’Orientation agricole), l’endroit où se décide l’avenir de l’agriculture de la Loire-Atlantique sous la responsabilité de l’Etat.

Mais la « profession agricole » (il faut entendre la FNSEA) a demandé au Préfet Claude d'HARCOURT d’attribuer le droit de vote du GAB44 à la SAFER (un organe piloté par la FNSEA). Le Préfet a accepté.

Nous nous interrogeons sur cette collusion entre l’Etat et la FNSEA et sur le sens que cela a dans le contexte actuel.
 
A l’heure où les citoyens se questionnent sur l’agriculture, nous avons tous besoin de consolider ce lien entre agriculteurs et habitants des territoires. L’agriculture bio le permet. Le GAB est un véritable pont entre deux mondes qui se connaissent mal.
Il faut remplacer la moitié des agriculteurs qui va partir en retraite dans les 10 ans qui viennent. La Bio attire de nouveaux profils répondant à cette nécessité de renouvellement. Près de la moitié des installations se fait en bio.
 
Il semble que les représentants syndicaux se replient de plus en plus sur eux-mêmes au lieu de s’ouvrir !

Ils n’arrivent pas à penser l’agriculture de demain avec d’autres organisations et préfèrent les exclure.

Nous, paysannes et paysans bio, revendiquons une agriculture partagées avec les citoyens pour l’enrichir de regards nouveaux pour une Nature respectée et des produits de bonne qualité !

Contacts presse :
· Philippe CAILLAUD : 06.16.57.32.99
· Audrey LACROIX : 06.98.16.88.46
 
 
Source:
GAB 44
1, rue Marie Curie
44 170 Nozay
accueil@gab44.org
02 40 79 46 57
 

Excellent article de l'excellent journal REPORTERRE!


La bio continue son chemin...